Mairie Thônex
Conseillers municipaux PDC Thônex


actualités - élus/comité - programme 2020-2025 - bilan - journal - facebook



Pour une efficience de l’éclairage public



EXPOSÉ DES MOTIFS


S’il y a encore quelques décennies les communes posaient de l’éclairage public le long de toutes les routes et bâtiments communaux sans trop se poser de question. Les nouvelles technologies, les recherches d’économies et une meilleure attention sur les effets parfois mauvais de trop d’éclairage méritent que nous attelions à réfléchir plus en détail à un concept d’éclairage public et d’éclairage des parcelles et bâtiments communaux. Selon un reportage de la RTS en 2018, « en 20 ans, l'éclairage nocturne aurait augmenté de 70% en Suisse. Notre pays souffre d'un excès de lumière. Nous sommes pourtant avertis : prolonger le jour artificiellement perturbe notre métabolisme et affecte gravement les écosystèmes. »

Nous sommes tous conscients qu’une forme d’éclairage public est nécessaire principalement pour des questions de sécurité, mais faut-il pour autant toujours tout éclairer, avec la même intensité ou pendant toute la nuit ? Nous reconnaissons également que des éclairages, sans vocation sécuritaire, sont souhaités par exemple pour les décorations de noël ou l’éclairage de la façade historique de la Mairie et qu’ils peuvent ainsi revêtir de multiples fonctions utiles, culturelles ou conviviales.

Si l’éclairage répond à des besoins, son usage parfois trop important ou mal adapté comporte au coût financier inutile pour la commune, mais également nuit à la petite faune sauvage tels oiseaux, hérissons ou autres animaux nocturnes. Si nous pouvons aisément comprendre qu’en milieu urbain un éclairage toute la nuit est nécessaire sur les artères principales de la commune, faut-il pour autant

  • éclairer les préaux des écoles et les parcs publics à 3h du matin ?
  • éclairer les façades de certains bâtiments communaux au-delà de 23h ou minuit ?
  • éclairer de manière intense et continue des chemins de quartier, peu fréquentés, alors que des systèmes de détection de présence permettent de réguler l’intensité lumineuse ?
  • éclairer tous les chemins à partir d’une certaine heure ?
De plus la Commune, suite à une motion PLR/PDC, a privilégié les parcours de mobilité douce à travers les quartiers. Dès lors il conviendrait également de se poser la question de leur éclairage, du moins en soirée jusqu’à la fin de la desserte TPG afin, qu’à l’hiver venu, leur usage puisse être toujours privilégié, mais également d’étudier dans ce sens les parcours pour se rendre aux écoles.

Ainsi, le groupe PDC-VL souhaite que cette question puisse être traitée en commission d’urbanisme et développement durable afin de définir une stratégie d’éclairage pour les différents types de lieux (routes principales, secondaires et de quartier, cheminement de mobilité douce, préau des écoles, parcs publics, passages piétons, bâtiments communaux et arrêts TPG) et quel type d’éclairage nous souhaitons (intensité fixe ou modulable, horaires particuliers, éclairage manuel ou automatique pour les bâtiments communaux, …).

Cette stratégie pourrait ensuite être utilisée par l’administration pour identifier les secteurs et éclairages devant à terme être adaptés et comme mémorandum lors de futurs nouveaux projets, lors de travaux et de renouvellement des éclairages devenus trop vieux ou défectueux.

Notre but est de définir une stratégie, puis de définir les priorités sans pour autant décider de tous changer en une seule fois. La commission pourrait également décider de faire des zones d’essai comme le fait Vernier depuis le début d’année, avec participation de la population et analyse après la phase de test de ce qui fonctionne à satisfaction, de ce qui doit être amélioré et éventuellement d’identifier les mauvais choix. Vous trouverez des informations (processus et plans) sur le projet verniolans sur Commune de Vernier

L'enjeu n'est pas de basculer dans le noir complet à tout prix. Il s'agit plutôt de s'interroger sur la pertinence d'éclairer certains endroits. Un éclairage partiel peut être la solution, soit géographique, soit temporel.

MOTION


Considérant :
  • Vu la loi sur l’énergie L 2 30 ;
  • Vu l’art. 4 al. 2 de la LFDER (L 2 40) et son règlement d’application, prévoyant des subventions par le fonds énergie des collectivités publiques ;
  • Vu les économies énergétiques et financières possibles,

le Conseil municipal, sur proposition du Groupe PDC-VL, invite la Commission urbanisme, développement durable, agenda 21 :
  • À auditionner un responsable de l’éclairage public de SIG pour explication des possibilités techniques de modulation de l’éclairage public et des bâtiments communaux ;
  • À auditionner le service technique communal pour explication de la situation thônésienne en matière d’éclairage public et des extérieurs des propriétés et bâtiments communaux ;
  • À étudier un concept d’éclairage public et d’éclairage extérieurs des parcelles et bâtiments communaux ;
  • À proposer des priorités dans les modifications à apporter aux éclairages existants ou pour les parcours insuffisamment éclairés.

La motion a été approuvée par le Conseil Municipal.


déposée par Philippe Calame